La Toussaint - À la découverte de la Bible du 1er novembre 2020

« Nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. » (Première épître de saint Jean 3, 1-3)
 
« C’est là que nos frères les saints déjà rassemblés chantent sans fin ta louange. […] C’est pourquoi, avec cette foule immense que nul ne peut dénombrer, avec tous les anges du ciel, nous voulons te bénir en chantant. » (Préface de la Toussaint)
 
La Toussaint, ou fête de tous les saints, remonte à l’Antiquité. À cette époque, selon certaines Églises locales, elle a été fêtée soit le vendredi après Pâques, soit le dimanche après la Pentecôte. Elle était donc étroitement associée à la résurrection du Christ et au don de l’Esprit Saint. C’est le pape Grégoire IV qui, au IXe siècle, fixe la date de la fête au 1er novembre et décide de l’étendre à l’ensemble de la chrétienté. Cette fête nous permet de célébrer tous les saints connus et inconnus, et en particulier ceux qui n’ont pas été nommément reconnus comme tels par l’Église, tant ils sont nombreux !
 
La deuxième lecture d’aujourd’hui, citée au tout début, nous apprend que voir Dieu tel qu’il est nous rendra semblable à lui. Cette petite phrase apparemment anodine nous montre que la sainteté est toujours un don de Dieu. Elle ne nous dit pas que nous verrons Dieu tel qu’il est parce que nous lui seront semblable, mais bien que « Nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. » Il est important, ici, de ne pas mélanger la cause et l’effet. C’est donc par le don divin de la contemplation du visage de Dieu, et non par une multitude d’efforts personnels, que nous deviendront semblables à Dieu, c’est-à-dire des saints. Pour faire le lien entre les fêtes de Pâques et de la Pentecôte, dont nous parlions plus haut, c’est en recevant l’Esprit de Dieu dès ici-bas qu’on accèdera à la vie des ressuscités, une vie qui se développera ensuite sous le signe de la bienveillance, de la générosité et de la miséricorde.
 
Aujourd’hui, on célèbre donc toutes ces innombrables personnes qui, ouvertes au don de Dieu, on porté dans leur vie le fruit de l’Esprit, ce fruit que saint Paul nous dit, dans son Épître aux Galates, être « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi » (Ga 5, 22-23). Éveillons-nous donc toujours plus à la contemplation de Dieu, pour y recevoir ses dons et laisser croître en nous le fruit de l’Esprit. Je vous invite, aujourd’hui et — pourquoi pas ? — pour tout ce mois de novembre, à la récitation d’un extrait de la très belle prière du Veni Creator, en union avec tous les saints. Cette prière lumineuse, que l’on peut réciter chaque fois que le cœur nous en dit, nous donnera aussi le plaisir d’un peu de clarté au cours de ce mois habituellement plutôt gris.
 
« Viens, Esprit Créateur nous visiter […] Remplis nos cœurs de grâce et de lumière, toi qui créas toute chose avec amour […] Fais-nous voir le visage du Très-Haut et révèle-nous celui du Fils. Et toi, l'Esprit commun qui les rassemble, viens en nos cœurs, qu'à jamais nous croyions en toi. » (Traduction liturgique)
 
Je vous souhaite, au nom de notre équipe pastorale, une très belle Toussaint et une heureuse semaine!
 
Sébastien Garant, animateur de pastorale

 

Retour