La perle rare — dimanche 26 juillet 2020

À la découverte de la Bible
 
« Dieu lui dit : ‘Demande ce que je dois te donner.’ […] ‘Je te donne un cœur intelligent et sage, tel que personne n’en a eu avant toi et que personne n’en aura après toi.’ » (1 R 3, 5.7-12)
 
« Le royaume des Cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines. Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle. » (Mt 13, 44-52)
 
La lecture du Premier livre des Roism’a aussitôt fait penser à ce conte, tiré des Mille et une nuits, qui nous raconte l’histoire d’un génie sorti d’une lampe. Ce génie offre à celui qui lui est venu en aide d’exaucer trois de ses vœux. C’est là un récit qui m’a toujours fasciné et, lorsque j’y pense, je me demande toujours ce que je demanderais, moi, si un génie me faisait la même offre. Je vous propose donc ce petit exercice : quels vœux, au nombre de trois, aimeriez-vous voir exaucés plus que tout ?Prenez une petite minute pour y penser, puis revenez à cette lecture.
 
Si on mettait ensemble tous nos vœux, je suis sûr que certaines choses reviendraient souvent : la santé, le bonheur pour ceux qu’on aime, la paix, etc. Mais on trouverait aussi certaines choses plus divertissantes, comme par exemple un voyage dans le sud ou une croisière dans les fjords de Norvège. Les plus fantaisistes iraient peut-être même, comme moi, jusqu’à demander un aller-retour pour la Lune !
 
Dans le récit d’aujourd’hui du Premier livre des Rois, ce n’est pas un génie qui demande au roi Salomon ce qu’il souhaite, mais Dieu lui-même. De plus, Dieu lui promet de n’exaucer qu’un seul vœu même si, en bout de ligne, il accordera au roi beaucoup plus que ce qu’il avait demandé. Cette faveur demande évidemment une certaine réflexion pour le roi, car ce n’est pas tout le monde qui reçoit de Dieu un tel privilège. La réponse du roi est généreuse : il ne demande ni richesse, ni gloire, ni quoi que ce soit pour lui-même, mais bien la capacité de règner avec sagesse sur ceux que Dieu lui a confiés.
 
Dans l’ensemble, Salomon aura été un roi sage et pacifique, mais la fin de son histoire est un peu triste. Hélas, malgré sa sagesse légendaire, le roi choisira finalement de ne plus suivre cette sagesse et, influencé par ses épouses polythéistes, il se tournera vers le culte des idoles. Avoir la sagesse, en effet, n’enlève rien à la possibilité que nous avons tous de nous laisser guider par cette sagesse ou non. L’intelligence est une chose, ce qu’on décide d’en faire en est une autre. C’est là un grand mystère.
 
L’Évangile d’aujourd’hui nous parle, lui aussi de sagesse. Jésus compare le royaume des cieux à un marchand qui trouve une perle de grande valeur. On aurait le goût de dire : « la perle rare ». Or, au temps de Jésus, la perle est un symbole de la sagesse. Une perle, en effet, est précieuse et belle, comme la sagesse, sans toutefois être dure comme un diamant. Une perle est même fragile et peut facilement être dissoute dans du vinaigre. Aussi, est-il important de prendre soin de la sagesse comme on prend soin d’une perle. Mais de quelle sagesse est-il question ici ? « Le Christ est […] sagesse de Dieu », nous dit saint Paul dans sa Première épître aux Corinthiens(1 Co 1, 24). La Sagesse de Dieu, la Sagesse la plus précieuse qui soit, c’est donc le Christ lui-même. C’est lui la perle rare que nous sommes invités à chercher sans cesse, celle qui nous ouvre la porte du royaume des cieux. Une fois trouvée, nous sommes invités à faire nôtre cette perle rare, au prix de toutes nos autres perles sans valeur, c’est-à-dire au prix de tous nos petits semblants de sagesse qui ne vont même pas à la cheville du Christ. Ne faisons surtout pas comme Salomon qui, durant les dernières années de sa vie, s’est tourné vers des perles sans valeurs : les idoles futiles et vaines. Notre perle rare, le Christ, prenons-en soin et conservons-la précieusement. Lui aussi a sa fragilité, d’ailleurs, comme toute perle : sa Passion et sa Croix nous le montrent bien.
 
Jésus nous a aussi dit : « Tout ce que vous demanderez dans votre prière avec foi, vous l’obtiendrez »(Mt 21, 22). Faisons donc aujourd’hui cette demande à Dieu : celle de toujours rester fidèles à la Sagesse que nous avons déjà reçue de lui, le Christ.

 

Retour